Déjà 1 mois!!!

Nous sommes maintenant installés dans l’atelier-résidence de Londres, à Bow Quarter, et nous commençons à trouver nos repères et à développer une routine. Je n’avais pas anticipé le haut niveau de difficulté de mon projet lorsque j’ai rédigé mon application au Conseil des arts et des lettres du Québec. C’est un grand défi de vivre un séjour de création en famille. Je suis complètement en dehors de ma zone de confort, moi qui apprécie la solitude de mon atelier, je suis assez déstabilisée. D’un point de vue créatif, c’est très positif, mais aussi très angoissant. D’autant plus, que j’organise un atelier-ouvert le 6 octobre pour montrer le fruit de notre travail de collaboration.

Pour développer les activités que nous faisons en famille, je me suis basée sur des exercices auxquels j’ai participé lors d’ateliers de création que j’ai suivie auprès de Noel Guyomarc’h, Sondra Sherman,  Ruudt Peters, Andrea Wagner et Ela Bauer. Je me suis aussi appuyée sur les notes d’une experte dans le domaine des techniques de créativité, Suzanne Paquette et sur plusieurs ouvrages dont l’un qui a fait le voyage avec moi “Draw it with your eyes closed: the art of the art assignment”, 2012, édité par Paper Monument. De plus, puisque nous sommes à Londres, j’essaie de faire des liens avec ce que nous voyons lors de nos déplacements et de nos visites d’expositions.

Heureusement que toutes ses ressources m’amènent plusieurs idées. Il n’est pas évident d’adapter celles-ci au contexte de la création en trio, particulièrement avec une petite fille de 3 ans qui veut rapidement changer d’activité et pour qui les consignes doivent être simples et claires…

Voici donc 3 images qui illustrent nos premières explorations. À noter que la section colorée et très remplie de notre mur d’accrochage est principalement de Emily. Elle est un bon exemple à suivre, sa spontanéité, sa confiance en elle, son ouverture et son absence d’autocensure, nous stimule énormément. 


Commentaires

Articles les plus consultés